Retour page précédente

Sobriété énergétique : un premier train de mesures d’urgence

Baisse des températures dans les bâtiments publics, réduction de la durée d’éclairage dans certaines zones de la Ville de Sarlat, lutte contre la précarité énergétique, limitation des illuminations de Noël, ce premier train de mesures d’urgence retient les leviers d’actions les plus efficaces et les plus immédiats, permettant aux collectivités de faire face à la crise énergétique.

 

État d’urgence énergétique pour les collectivités 

Dans un contexte inédit, la ville de Sarlat et la Communauté de communes Sarlat-Périgord Noir s’engagent :

  • Pour s’inscrire dans la dynamique nationale d’économie d’énergie face au risque de rupture d’approvisionnement ;
  • Pour répondre à l’exigence d’exemplarité, à l’heure où des efforts d’adaptation sont demandés à tous les français et aux acteurs économiques ;
  • Pour réduire l’impact financier avec la projection d’une facture énergétique multipliée par 3 ou 4 dès 2023 (soit plus d’1,3 Millions d’Euros pour Sarlat, et plus de 400 000 Euros pour la Communauté de communes Sarlat-Périgord Noir).

La réduction de la consommation permettra de limiter l’augmentation de la facture, il y aura lieu de poursuivre un effort financier conséquent sur l’ensemble des fonctionnements et initiatives, et ce, au delà des mesures énergétiques.

Un travail de plusieurs semaines, à la fois des élus et des services municipaux et intercommunaux, a permis d’identifier les premières mesures immédiates, articulées autour de 4 priorités :

  1. Économies d’énergies dans les bâtiments
  2. Régulation de l’éclairage public
  3. Régulation sobriété des évènementiels
  4. Soutien aux particuliers et acteurs économiques

 

1 – Économies d’énergie dans les bâtiments

Si toutes les consommations sont visées, la priorité est donnée aux actions sur le chauffage, levier le plus important en termes d’efficacité et d’immédiateté (- 1°C de chauffage = – 7 % de consommation). Elles sont ensuite déclinées et adaptées bâtiment par bâtiment, service par service.

→ Réduction de la saison de chauffe et/ou arrêt de la chauffe des bâtiments libérés

Par exemple : 
gymnase et écoles : début de la saison de chauffe après les vacances de la Toussaint
équipements sportifs : redéploiement des utilisations vers des vestiaires pour libérer ceux dont le chauffage sera coupé

→ Réduction du niveau de température dans les bâtiments occupés

Par exemple :
température référence dans les bâtiments administratifs fixée à 19°C avec mise à disposition de thermomètres
température référence dans les écoles : 19°C en élémentaire et 20°C en maternelle
température référence dans les vestiaires sportifs : 18,5°C, température référence ajustée dans les salles d’évolution sportive en fonction de l’activité pratiquée : 15°C dans la grande salle du gymnase
Température de référence dans la salle de la crèche familiale 21°C

→ Renforcement des régulations dans un même bâtiment pour tenir compte de la nature et du niveau d’occupation (nuit, week-ends, vacances, horaires dans la journée)

Par exemple :
école des chênes verts : 3 niveaux de températures dans la journée scolaire sur le réfectoire (entre 18 et 20°C)
bâtiments scolaires pendant les vacances (16°C les 3 premiers jours puis 10°C)
Centre de loisirs Enea : 2 niveaux de température, 20°C en journée et 17°C les soirs et  week-ends
Réorganisation du temps de travail au centre de loisirs du Ratz-Haut permettant la fermeture des bâtiments pendant 4 jours successifs (hors vacances scolaires)

→ Installation de régulations pour maîtriser les mises en route et niveaux de chauffage

→ Sensibilisation, formation, responsabilisation des occupants (associations et agents)

Par exemple :
Formation sur mesure dispensée par le SDE à destination des occupants du futur siège de la CCSPN
Participation à des webinaires de sensibilisation à la sobriété énergétique pour les élus et agents
Rencontre avec les associations

→ Limitation de l’usage de l’eau chaude sanitaire

Par exemple :
Régulation de la température de l’eau chaude sanitaire
Coupure de l’eau chaude sanitaire (éviers, lavabos) dans certains bâtiments (hors écoles)

→ Régulation de l’usage des appareils électriques et la consommation électrique de bureau

Par exemple :
Suppression des chauffages électriques d’appoint quand la température cible est atteinte
Configuration des postes informatiques avec des extinctions automatisées

 

2 – Régulation de l’éclairage public

→ Arrêt des extensions de réseaux d’éclairage public

→ Poursuite du renouvellement des éclairages publics en 100% Led

→ Équipement des points isolés non raccordables aux réseaux existants uniquement en 100% photovoltaïque

→ Refonte des durées d’allumage selon les zones

Par exemple :
Soit éclairage coupé de 00h30 à 06h00 (sauf en centre ville)
Soit éclairage coupé de 22h30 à 06h00 (sauf en centre ville)

Avec pour effet :
984 points lumineux (36% du parc) ne seront plus allumés toute la nuit
La réduction de plus d’1/3 du temps d’allumage annuel

→ Réduction de l’éclairage des stades

Par exemple :
Allumage partiel de l’éclairage notamment sur les entraînements
Allumage et extinction au plus près du temps de jeu
Réorganisation des temps de jeu en priorité sur la journée

→ Réduction de l’éclairage des monuments

Par exemple :
Les Enfeus seront éteints de 22h30 à 06h00

 

3 – Régulation des évènementiels

Des mesures pour réduire de plus de 40% la consommation énergétique :

→ Les illuminations de Noël dans la ville

⋅ Réduction des zones illuminées (maintien des illuminations depuis l’avenue Gambetta jusqu’à  l’avenue Aristide Briand, ainsi que dans le secteur sauvegardé)
⋅ Réduction d’une semaine de la saison d’illumination : du 7 décembre au 3 janvier
⋅ Illuminations 100 % led
⋅ Réduction du temps d’allumage quotidien 

→ Le Marché de Noël

⋅ Suppression du chauffage des chalets
⋅ Suppression des panneaux et écrans lumineux
⋅ Extinction nocturne de l’éclairage décoratif
⋅ Réduction d’1h du temps d’ouverture du marché de Noël (hors vacances scolaires et week-ends)

 
→ La patinoire

⋅ Maintien de la patinoire en 2022 selon le contrat en cours de 3 ans qui lie l’Office de tourisme  et la Ville de Sarlat au prestataire. Des discussions sont déjà engagées pour une nouvelle animation dès 2023 (de type piste de roller par exemple)
⋅ Installation d’un automate pour la gestion du froid sur la patinoire, permettant de réduire de 40% la consommation
⋅ Fermeture de la patinoire les mercredis matins et dimanches matins (créneaux les moins fréquentés chaque année)

 
→ L’engagement durable pour un Marché de Noël responsable

⋅ Mise en place d’une éco-participation sur les tarifs de location des chalets et les tickets d’entrée à la patinoire, au bénéfice d’une association environnementale locale
⋅ Développement des partenariats avec les établissements scolaires, les associations d’insertions et de l’économie sociale et solidaire
⋅ Obligation d’utilisation de gobelets et couverts biodégradables sur la place gourmande
Tri des déchets

 
Pour aller plus loin et pérenniser les mesures mises en place à l’hiver 2022, une charte est en cours d’élaboration et permettra de fixer des engagements communs à la Ville de Sarlat et l’Office de tourisme Sarlat-Périgord Noir, pour organiser des évènements encore plus responsables. Elle sera construite autour de 4 objectifs : organiser un évènement sobre, local, ouvert à tous et engagé.
 

4 – Soutien aux particuliers et acteurs économiques

→ Lancement au 1er janvier 2023 de l’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat

Des aides techniques et financières de la collectivité pour vos projets de rénovation de l’habitat

→ L’engagement du CIAS sur la précarité énergétique

→ La plateforme de rénovation énergétique : guichet unique pour les habitants du territoire

Des thermiciens vous accompagnent et vous conseillent. Vous pouvez les joindre chaque matin, du lundi au vendredi, au 05 53 45 44 62.

Facilareno : aide technique et financière pour les projets exemplaires de rénovation basse consommation

→ Le service économique mobilisé pour accompagner les entreprises et commerces du territoire