Retour page précédente
Jusqu'au 20 décembre
Sortir

« Le Musée imaginaire » de Julien Lombardi

Dans le cadre des « Résidences de l’Art en Dordogne », Julien Lombardi a mené un temps de recherches et de création à Sarlat sur la thématique « Vers de nouvelles lectures du patrimoine ».

Julien Lombardi s’est documenté sur l’histoire du secteur sauvegardé de Sarlat, auprès de personnalités locales pour mieux appréhender le passé de cette cité. Il a exploré méticuleusement les archives et réserves de la commune : la collection d’œuvres de la ville « cache » des trésors souvent prêtés à des musées nationaux.

Plus particulièrement, il a remarqué une série de portraits sur verre de la 1ère moitié du XXème siècle du Studio Pierre Louÿs. Ces photographies de mariages, communions, d’enfants et militaires témoignent de la vie locale et d’une mémoire des habitants. Dans le bâtiment des réserves, il a été surpris de découvrir les œuvres à l’abri des regards, dont certaines sont marquées et pansées, en attente de restauration. Il en a réalisé des prises de vue tentant de rendre visible au public une partie de la collection sous la forme de fragments photographiés.

Il s’est également penché sur les propositions de Malraux en faveur de la culture. Créateur de la loi sur le secteur sauvegardé, Malraux est aussi initiateur du concept de Musée Imaginaire et de l’Inventaire général, s’emparant de la photographie comme médium privilégié pour la reproduction d’œuvres d’art. Selon lui, la reproduction d’œuvres libère l’art de sa fonction, le met à la portée de tous et permet à chacun de créer dans son esprit son propre musée imaginaire.

En questionnant la notion de patrimoine et de conservation, il invite le public à découvrir à travers des installations photographiques, une partie des collections d’œuvres invisible, réelle ou imaginaire, de la ville de Sarlat.

Jusqu’au 20 décembre 2017
Hôtel Plamon – rue des Consuls – SARLAT
Entrée libre du lundi au dimanche de 10h à 19h